Les choses se corsent pour Michael Lauber. Même si le scénario annoncé ce mercredi par la Commission judiciaire de l'Assemblée fédérale est pour le moins compliqué. Par 13 voix contre 4, ses membres ont décidé de lancer une procédure de révocation à l’encontre du procureur général de la Confédération en raison d’un soupçon fondé de violation grave de ses devoirs de fonction. La démarche est toutefois divisée en deux volets. Le premier est suspendu et le second doit donner lieu à des investigations. Autant dire que le feuilleton continue et promet moult crispations.

Deux heures d’audition

Pour le premier volet, qui concerne le sévère rapport de l’Autorité de surveillance du MPC, la commission se montre prudente et préfère attendre l’issue du recours devant le Tribunal administratif fédéral (TAF). Le second volet vise à éclaircir des faits révélés par les médias ou intervenus postérieurement à l’enquête disciplinaire. Lors du point presse, son président, le conseiller aux Etats Andrea Caroni, a précisé que ces nouveaux soupçons portent sur les autres contacts entre la FIFA et le MPC, sur les échanges d'e-mails (dont celui de Gianni Infantino discutant stratégie avec son ami Rinaldo Arnold) et sur la prescription du premier procès du football à Bellinzone.