L’affaire Michael Lauber paraissait terminée, elle connaît un rebondissement d’ampleur. Ce jeudi, six jours après la démission du procureur général de la Confédération, le procureur extraordinaire chargé d’examiner son cas, Stefan Keller, demande l’ouverture d’une procédure pénale à son encontre. Les infractions concernées sont «l’abus d’autorité, la violation du secret de fonction, l’entrave à l’action pénale et l’instigation à ces infractions».

Lire aussi: Michael Lauber, la chute