La pénurie d’électricité est un scénario qui s’écrit de moins en moins au conditionnel. La Suisse pourrait être frappée dès cet hiver. Et ce, d’autant plus que la sécheresse et la canicule actuelles fragilisent déjà la situation. Pour y faire face ou du moins minimiser son impact, la Confédération mise notamment sur la création d’une réserve d’énergie hydraulique, comprenez de l’eau que l’on stockerait dans les barrages pour les mois les plus critiques, à savoir février, mars et avril. Si l’idée est saluée et soutenue par la branche, Michael Wider, le président de l’Association des entreprises électriques suisses, craint que les quantités que souhaite stocker la Confédération ne soient pas suffisantes.