Le ministre des Finances français Michel Sapin ne fera pas partie de l’imposante délégation française accompagnant mercredi en Suisse le président de la République française François Hollande. Selon nos informations, il est en effet prévu qu’il défende à l’Assemblée nationale le programme de stabilité du gouvernement incluant les prévisions de croissance et de déficit budgétaire pour 2016 et 2017.

Le ministre français des finances ira dans la foulée défendre ce «paquet» de mesures devant l’Assemblée nationale, puis le Sénat. Il quittera ensuite Paris jeudi pour se rendre à Washington, à la réunion de printemps du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale.

L’absence du ministre des Finances ne devrait toutefois pas provoquer de gros changements dans le programme de la visite présidentielle, car aucune discussion fiscale importante n’était agendée. Il était simplement prévu que Michel Sapin et sa collègue Eveline Widmer-Schlumpf procèdent à un échange d’informations sur la mise en œuvre des standards de l’OCDE en matière d’échange de données entre Suisses et Français.

«La participation du ministre à la visite d’Etat présidentielle en Suisse était au programme, mais elle s’est avérée trop difficile à maintenir» a expliqué au Temps, mardi matin, l’une de ses collaboratrices. Laquelle souligne que cette absence n’est «absolument pas le résultat de nouvelles frictions fiscales avec la Confédération, bien au contraire».

En marge de sa présentation, mardi, de la prochaine campagne d’impôt sur le revenu, incluant de nouvelles dispositions pour les non-résidents (la date limite de dépôt des déclarations est, pour ces derniers, fixée au 19 mai prochain), le ministère français des finances a redit sa satisfaction de la très bonne coopération franco-suisse en matière fiscale, après la «normalisation» survenue à l’automne 2014, suite à l’engagement de la Suisse d’appliquer l’échange automatique d’informations, version OCDE, à partir de 2018, sur la base des données collectées en 2017. Michel Sapin s’était rendu en visite officielle en Suisse le 25 juin 2014.