A la question «souhaitez-vous que la ministre des Affaires étrangères joue un rôle important à l’avenir», seuls 42% des 1001 personnes interrogées par l’Institut Isopublic pour le compte du «Matin Dimanche» et de la «SonntagsZeitung» ont répondu «oui», contre 50% en septembre dernier. Une réponse négative a été émise par 56% des sondés, alors que 2% d’entre eux sont indécis.

La cote de popularité de Doris Leuthard ne se dément en revanche pas: malgré un recul de 5 points par rapport à septembre, elle atteint 79% d’avis favorables (17% d’avis négatifs). La conseillère fédérale est suivie de près par Didier Burkhalter, soutenu par 76% des sondés, soit 4% de plus qu’à l’automne.

Les deux nouveaux ministres Simonetta Sommaruga et Johann Schneider-Ammann font une entrée en force dans le classement, occupant respectivement la troisième place (75% d’avis favorables pour la socialiste) et la cinquième (66% pour le libéral-radical). Entre eux s’intercale Eveline Widmer-Schlumpf, dont la cote de confiance atteint 68% (30% d’avis négatifs), en baisse de 4 points.

A priori positif pour les chefs de partis

Le septième conseiller fédéral, Ueli Maurer, bénéficie comme Micheline Calmy-Rey de seulement 42% d’avis favorables. Les personnes interrogées leur préfèrent les chefs de partis: 49% d’avis favorables pour Fulvio Pelli (PLR, +3%), 48% pour Christian Levrat (PS, +5%) et 48% pour Christophe Darbellay (PDC, -2%).

Quarante pour cent des sondés verraient bien Ueli Leuenberger, président des Verts, occuper un rôle plus important à l’avenir (même résultat qu’en septembre) et 35% Toni Brunner, qui préside l’UDC (+6%). Christoph Blocher ne recueille que 25% d’avis favorables (-2%) contre 72% d’avis négatifs.

Confirmation des bons résultats qu’obtiennent leurs partis dans les sondages, Hans Grunder, président du PBD, et Martin Bäumle, président des Verts libéraux, deviennent de plus en plus populaires. Ils obtiennent tous deux 31% d’avis favorables, en hausse de 7 points pour le premier et de 11 points pour le second.

Enfin, le président des Jeunes socialistes, Cédric Wermuth, fait son apparition dans le classement avec une cote de popularité de 19%. Le sondage a été réalisé entre le 10 et le 21 décembre en Suisse romande et Suisse alémanique. La marge d’erreur est de +/-3%.