Les projets de fusion se multiplient dans le canton de Vaud. Cependant, peu aboutissent. Et ils ne concernent souvent que des localités de petite taille. L'entrée en vigueur des deux dernières date de 2006. L'une a marié Avenches à Donatyre, dans la Broye-Vully, pour un total de 2700 habitants. L'autre a réuni Rossens, Sédeilles et Villarzel, 372 résidents, côte à côte entre Romont et Payerne. La prochaine, prévue pour janvier 2008, rassemblera Donneloye, Mézery-près-Donneloye et Gossens dans le district Jura-Nord vaudois.

En 2006 encore, la fusion de quatre communes du Jorat avait échoué. Tout comme, en 2005, la tentative de rapprochement de cinq villages de Lavaux. Dans les deux cas, le vote négatif de l'une des localités avait réduit à néant des années de négociations. C'est que la législation vaudoise requiert l'assentiment de tous les partenaires concernés pour aboutir à la fusion.

Par ailleurs, les incitations financières du canton restent lettre morte (en gros 250 francs par habitant). Les préoccupations identitaires et les soucis financiers liés à la fiscalité communale l'emportent toujours. Une initiative socialiste, une motion et un postulat du Parti libéral en faveur des fusions sont toujours pendants au Grand Conseil. Les 378 communes du canton ne semblent pas prêtes à disparaître.