La police genevoise a barré la route à une centaine de manifestants qui voulaient encercler Frambois lundi après-midi. Elle a fait usage de spray au poivre peu avant le centre de détention administrative à l’encontre de personnes munies de bâches et de barres.

«Personne n’a été arrêté ni blessé», a indiqué à l’ats Patrick Pulh, porte-parole de la police, confirmant une information publiée sur tdg.ch et 20minutes online. La manifestation n’était pas autorisée, a-t-il précisé.

Partis de l’aéroport de Genève en milieu de journée, les manifestants s’inscrivaient dans le cadre de la Marche européenne des sans-papiers et des migrants. Ils réclamaient la libre circulation des personnes, l’arrêt immédiat des expulsions, la fermeture des centres de rétention et un monde sans frontières.