A l’instar d’autres grands distributeurs, Migros vend une série de produits en provenance des territoires palestiniens occupés par Israël. Dattes et autres fruits, pommes-de-terre, herbes de cuisine ou machines à sodas se trouvent parmi ces articles.

La déclaration d’origine de cette marchandise est aujourd’hui «Israël». Pour l’ONU et le Conseil fédéral, ces colonies de peuplement sont illégales au regard du droit international. A l’avenir, l’origine de ces produits devra être déclarée.

Jusqu’ici, les clients de Migros n’ont pas été en mesure de savoir avec précision si un produit israélien provient ou non de l’un de ces territoires. Pour y remédier, les articles en question mentionneront «Cisjordanie, zone de peuplement israélienne» ou «Jérusalem-Est, zone de peuplement israélienne». Cette nouvelle déclaration d’origine se fera dans le courant de 2013.

Retirer toute la marchandise de ces régions n’est pas une option pour Migros. «Nous garantissons une transparence au travers d’une déclaration de produit claire. Il appartient aux clients d’acheter ces articles ou non», a expliqué à l’ATS sa porte-parole, Monika Weibel.

«Migros est politiquement neutre. Nous souhaitons laisser le libre choix aux clients», ajoute-t-elle.