Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Après avoir été interpellé par des défenseurs des cloches de vaches, Migros a retiré les photos d’une modèle qui militait pour le bien-être animal.
© Laurent Gilliéron / Keystone

Tradition

Migros se distancie d’une végane anti-cloches

Interpellé par un groupe de défenseurs des cloches de vaches, le distributeur retouche une campagne promotionnelle et supprime les photos d’une militante de la cause animale

Un message sur les réseaux aura suffi: «Chère Migros, pourquoi soutenez-vous une personne qui veut se débarrasser de nos traditions. Vous êtes pourtant toujours en faveur de la Swissness?». Postée sur Facebook par le groupe Les cloches de vache, notre tradition, cette interpellation vise Nancy Holten, mannequin pour le géant orange et militante végane. Quelques heures plus tard, comme le relève l’Aargauer Zeitung, le distributeur annonçait le retrait immédiat de toutes photos de la modèle, qui «ne seront plus utilisées à l’avenir.»

Personnage haut en couleur et clivant, cette Néerlandaise de 42 ans qui a grandi en Suisse mène un combat sans relâche contre les cloches de vache. Convaincue que leur tintement nuit au bien-être des bovidés, elle suscite la polémique depuis plusieurs années. A tel point qu’elle s’est déjà vu refuser deux fois la naturalisation par la commune de Gipf-Oberfrick, en Argovie, où elle réside.

Une réaction disproportionnée?

Contactés, les défenseurs des cloches avouent avoir été «surpris» par la décision du distributeur. Pour l’administrateur du groupe Facebook, «nous n’avons jamais réclamé le retrait de ces photos et voulions simplement exprimer notre avis». Porte-parole de Migros, Martina Bosshardt explique cette mesure rapide par le parti pris de la campagne de n’utiliser que des modèles inconnus: «Nous ne connaissions pas l’engagement politique de Madame Holten au moment du shooting. La décision a donc été prise de retirer les photos pour ne pas diluer le message d’une campagne qui promeut le développement durable.»

Soit ils sont particulièrement naïfs, soit ils ont été mis sous pression

La principale intéressée juge cette décision d’autant plus «malheureuse», que le développement durable se trouve au cœur de ses priorités. Comme elle a déjà travaillé pour une campagne promotionnelle du géant orange auparavant, il lui paraît également surprenant que Migros ne soit pas au courant de ses activités militantes. Elle conclut: «Soit ils sont particulièrement naïfs, soit ils ont été mis sous pression.»

La tradition d’abord

Soucieux de ne pas s’attirer les foudres des défenseurs des animaux, le distributeur précise qu’il n’a pas retiré les images en raison de l’engagement politique de sa modèle. Nancy Holten comprend cependant le choix de Migros. Fidèle à ses convictions, elle persistera à défendre son engagement, «non pas contre la tradition suisse, mais en faveur du bien-être animal». Sur Facebook, les défenseurs des cloches jubilent. Leur communauté accueille désormais «plusieurs centaines de nouveaux membres par jour» selon l’administrateur du groupe.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a