Des acquittements partiels, une libération complète des accusations, une exemption de peine. Lundi à Nyon, les militants pour le climat jugés pour s’être opposés à l’évacuation de la colline du Mormont, près d’Eclépens, en mars 2021, ont écopé de peines nettement moins lourdes que celles requises par le Ministère public. Le procureur réclamait deux mois de prison ferme. La plupart s’en sortent avec des jours-amendes avec sursis.