On savait que la pandémie a rendu les adolescents plus fragiles mentalement, mais les a-t-elle également rendus plus violents? C’est la question qui se pose alors que le Tribunal des mineurs vaudois constate une forte augmentation des affaires de violences en 2021: hausse des infractions contre la vie et l’intégrité corporelle (+33%), hausse des crimes ou délits contre la liberté (menaces, contraintes, etc. +21%) ou encore hausse des infractions contre l’honneur (diffamation, calomnie, etc. +52%).