Le montant suffirait à peine à couvrir les frais d'un repas de fin d'année. Mais il est positif. Selon les informations du Temps, les comptes 2007 de la Ville de Fribourg se soldent par un excédent de revenus de... 2500 francs. C'est peu, mais c'est beaucoup mieux que le déficit de 4,5 millions qui avait été inscrit au budget. Le Conseil communal (exécutif) présentera les résultats détaillés de l'exercice 2007 dans quelques semaines.

Fruit de la bonne conjoncture économique

Ce léger boni inattendu est bien entendu le fruit de la bonne conjoncture économique, qui profite à Fribourg comme aux autres collectivités publiques helvétiques. Ainsi, les impôts sur le bénéfice des personnes morales rapportent 6 millions de francs de plus que ne le prévoyait le budget.

Des comptes équilibrés. Voilà qui offrira un petit répit à l'exécutif de la Ville, dont la situation financière reste précaire. Selon une projection, Fribourg devrait stagner dans les chiffres rouges jusqu'en 2012, avec des excédents de charges avoisinant les 2 ou 3 millions de francs.

La cité des Zaehringen est victime d'un déficit structurel. Selon le Conseil communal, elle paie au prix fort sa condition de ville centre, supportant seule les coûts de nombreuses tâches qui profitent à l'ensemble du canton comme c'est le cas de la plupart des grandes villes. En premier lieu l'aide sociale. Elle serait en outre pénalisée par la nouvelle répartition des tâches (RPT) et les baisses d'impôts successives décidées par le canton. Sa dette se monte à 187,6 millions.

Mesures pour corriger le tir

Ces dernières années, l'exécutif communal a toutefois pris des mesures pour corriger le tir. Il a, par exemple, fixé une limite d'amortissement annuelle de 7,2 millions de francs à ses investissements. Selon certains observateurs, son administration reste cependant pléthorique. Le syndic Pierre-Alain Clément a du reste déclaré par le passé qu'elle pourrait sans problème couvrir les besoins d'une ville de quelque 60 000 habitants. La taille du Grand Fribourg fusionné, tel que le demande l'association «Fusion 2011».