Quels enseignements tirer du «miracle de Moutier»? A Dieu (l’OFSP) de voir. Blague à part et sans intention de polémiquer, c’est un peu le sens du courrier que le ministre de la Santé jurassien, Jacques Gerber, a envoyé lundi à Berne. Il demande à l’Office fédéral de la santé publique de mener une réflexion sur le cas de cette ville qui, au soir du 28 mars, a vu une population en liesse, 3000 personnes, fêter son rattachement au canton du Jura, dans l’effervescence et les effusions. Les autorités ont alors craint une flambée des infections. Mais trois semaines plus tard, le scénario du pire ne s’est pas réalisé. La situation des contaminations dans la région est stable, en légère hausse, comme dans le reste de la Suisse. Et le canton du Jura a donné son feu vert pour accueillir des patients français dans ses hôpitaux.

Lire aussi: A Moutier, la confirmation