Dory Schmid tend son bras vers la fenêtre: «C’est exactement là, à un jet de pierre.» De la cuisine de sa maison, le long de la rue principale de Mitholz dans l’Oberland bernois, cette habitante aperçoit la silhouette de la Flue, la falaise qui surplombe le village, dressée dans la nuit tombante. Sous cette masse de roche gît un gigantesque dépôt de munitions. Près de 3500 tonnes d’armes, bombes, grenades et substances explosives, ensevelies par l’armée suisse durant la Seconde Guerre mondiale. Puis oubliée durant des décennies, après une première explosion, en 1947, qui avait fait neuf morts et secoué le pays entier.