Une remontada comme personne n’avait osé en rêver. Après un premier tour qui avait laissé entrevoir à la gauche qu’elle pourrait placer trois voire quatre représentants au Conseil d’Etat fribourgeois, les partis de droite – Le Centre, PLR et UDC – ont montré, dimanche, qu’une alliance entre les deux tours reste une tactique efficace. En resserrant les rangs (et en abandonnant un des siens sur la route), la droite a pu cimenter un rapport de force déjà très favorable: cinq magistrats contre deux élus de gauche.