Près de 90% des Suisses aiment l’endroit où ils vivent, et 70% n’envisagent pas de déménager à court terme, selon un sondage publié mardi à Berne.

Le taux de satisfaction atteint 4,07 points sur 5, a indiqué l’entreprise Input Consulting, à l’origine de l’étude. 86% des personnes interrogées se disent «globalement contentes» de leur lieu de domicile, et près de 70% estiment qu’elles ne déménageront pas dans les deux ou trois prochaines années.

Près de 30% se disent insatisfaits du taux d’imposition, par comparaison avec d’autres communes ou villes environnantes. Mais 51% se disent «globalement contents» de la situation financière et du taux d’imposition de l’endroit où ils habitent.

Le taux d’imposition d’une commune n’est toutefois pas un facteur important pour un changement de canton de domicile, a indiqué Beat Scheidegger, de la direction d’Input Consulting. Le sondage confirme que sur onze motifs de déménagement, le principal est lié à une évolution professionnelle (24%), suivi d’un changement d’état civil (15%).

Des critiques pointent malgré tout. Un peu plus de 10% des participants se disent «mécontents» au sujet de la sécurité des enfants sur le chemin de l’école ou du style de l’enseignement scolaire. Environ 20% d’entre eux souhaiteraient que les enfants en âge scolaire puissent rester à la crèche toute la journée.

Au sujet des infrastructures, 77% des sondés se disent contents de l’accès rapide à des moyens d’élimination des déchets, et 64% des possibilités de faire du sport ou des loisirs en plein air. En revanche, ils sont près de 20% à déplorer le manque de locaux destinés à la jeunesse et de crèches pouvant accueillir toute la journée des enfants en âge préscolaire.

Sans surprise, la nature est un facteur important dans l’attrait d’un lieu de résidence. L’accès à des zones de détente telles que parcs ou forêts compte pour plus de 90% des personnes interrogées. Parmi d’autres facteurs figurent la proximité des commerces et l’offre culturelle, notamment les animations festives, les restaurants et bars.

Cette recherche démontre des différences régionales. La satisfaction globale et le lien à son domicile sont plus bas dans le nord de la Suisse, et plus forts en Suisse centrale que dans les autres régions. Les habitants de la région lémanique sont souvent plus sévères dans leurs appréciations que les Suisses alémaniques.

Le sondage représentatif a été mené par Internet auprès de 1050 personnes en Suisse alémanique et romande en novembre dernier. La marge d’erreur n’a pas été précisée.