De suspense, il n’y a pas eu, même si les premiers sondages prévoyaient un score meilleur pour l’initiative contre l’élevage intensif. Celle-ci a été largement rejetée par 63% des votantes et des votants. Le monde agricole est plus soulagé que triomphant, tandis que le mouvement Sentience, qui était à son origine, s’est consolé par le fait que l’initiative a eu «une grande visibilité dans l’opinion publique».