Vaud

A Morges, l’accueil des JO de la jeunesse est compromis

Le Conseil communal de Morges votera mercredi le crédit de transformation de sa patinoire en vue de recevoir les épreuves de curling de Lausanne 2020. La commission ad hoc, défiant la municipalité, préconise de rejeter le projet

Tous, à Morges, s’accordent à penser que les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) sont une bonne chose. «Notre contribution à Lausanne 2020 permettrait de mettre en avant notre politique sportive, de manifester l’intérêt de notre commune pour la jeunesse et le rayonnement régional», soulève le syndic socialiste de Morges, Vincent Jaques, qui avait émis cet été avec sa municipalité un préavis positif à la transformation de la patinoire pour y accueillir les épreuves de curling. «Associer notre commune à un événement olympique serait une première! Nous soutenons la candidature de Lausanne 2020 depuis le mois de mai 2014.»

La commission communale ad hoc, chargée d’étudier la demande de crédit de 2 millions et demi, prétend elle aussi qu’une «manifestation comme les JOJ représente un événement d’envergure susceptible de rassembler la jeunesse autour du sport» et que «cela ne peut qu’être soutenu et encouragé».

Retombées insuffisantes

En théorie, que du positif. Mais dans les faits, le projet est en mauvaise voie pour passer la rampe mercredi soir au Conseil communal. La transformation provisoire de la patinoire de Morges, faite pour le patinage et le hockey, en une halle utilisable pour les compétitions de curling, puis la transformation inverse dès les jeux terminés, sont considérées comme trop chères et comme «un non-sens au regard du développement durable, qui est un des fondements des JOJ» par la majorité de droite et écologiste de la commission. Dans cette alliance de circonstance, la droite avance que les retombées pour Morges seraient insuffisantes.

«Dans les 2 millions et demi sur lesquels nous votons, 1 million serait directement lié à l’accueil des JOJ pour quelques jours seulement, le reste concerne des travaux de plus grande envergure que doit de toute façon entreprendre la Ville pour rénover sa patinoire», explique Yvan Christinet, président vert de la commission. «Nous préconisons au conseil de refuser les compétitions de curling des JOJ 2020 à la patinoire de Morges et nous demandons à la municipalité de revenir avec un nouveau préavis concernant les crédits d’étude de l’ensemble des travaux de rénovation de la patinoire.»

Une occasion unique selon les socialistes

La minorité de la commission, composée de trois socialistes, relève, elle, que ce serait une occasion unique d’inscrire Morges dans un projet qui dépasse les frontières. Elle craint qu’avec un refus, l’image de la commune se borne à une ville soucieuse de ses dépenses communales et du bénéfice qu’elle peut en retirer.

Le curling est la seule discipline des JOJ à ne pas être encore sous toit. «Nous avons étudié d’autres pistes, mais je trouverais dommage que Morges ne prenne pas l’opportunité de participer à notre événement», déclare Ian Logan, le directeur de Lausanne 2020, qui découvrira le résultat du vote à son arrivée à Pyeongchang.

Publicité