Suisse

Morges renonce à accueillir les épreuves de curling lors des JOJ 2020

Le conseil municipal de la ville ne réaménagera pas sa patinoire pour accueillir les jeux Olympiques de la jeunesse en 2020, jugeant l'investissement nécessaire trop onéreux et les retombées économiques trop faibles 

Le Conseil communal de Morges a renoncé mercredi soir à réaménager sa patinoire pour accueillir les jeux Olympiques (JOJ) de la jeunesse en 2020. Une nette majorité a estimé qu’investir plus d’un million de francs pour accueillir des épreuves de curling durant douze jours coûtait trop cher.

Lire aussi: A Morges, l’accueil des JO de la jeunesse est compromis

Pour la municipalité, participer à l’organisation des JOJ Lausanne 2020 était une occasion unique pour Morges de devenir un site olympique, ce qui aurait donné une visibilité positive à la ville. Ces JOJ auxquels participeront de jeunes athlètes de 15 à 18 ans promeuvent des valeurs comme l’encouragement au sport et l’éducation, arguait-elle.

Pour une majorité d’élus, si le but était louable au départ, le dossier s’est finalement révélé un «cadeau empoisonné». La patinoire n’est pas faite pour le curling et nécessite des travaux conséquents. Pour les réaliser, elle devra être fermée durant deux mois, en pleine saison, ont fait valoir les opposants.

«Pas raisonnable»

Les retombées économiques ont en outre été jugées très faibles. Le public est attendu en petit nombre et les remises de médailles se feront à Lausanne, a regretté un élu. Au final, les conseillers communaux ont estimé qu’il n’était «pas raisonnable» d’accueillir ces épreuves. Ils ont décidé de renvoyer le dossier à la municipalité par 63 voix contre 16 et 5 abstentions.

L’exécutif est chargé de revenir ultérieurement avec un nouveau projet qui sera limité aux travaux de rénovation indispensables pour la patinoire. Sur la demande de crédit total de 2,47 millions, outre le million dévolu à l’accueil des JOJ, environ 700’000 francs devaient aller à des aménagements pérennes et 710’000 francs aux études pour la deuxième étape de la rénovation de la patinoire.

Publicité