S'ils se reconnaissent tous d'origine assyrienne, ces chrétiens d'Orient ont connu,

à travers les vicissitudes de l'histoire, une multitude de schismes qui ont provoqué la formation de plusieurs Eglises toutes issues de la première Eglise chrétienne d'Antioche, fondée par l'apôtre Pierre en 37 après J.-C. Une mosaïque complexe en est née:

1. Les Assyriens se sont séparés de l'Eglise d'Antioche à la suite du concile d'Ephèse en 431. Ils se divisent en deux branches:

– l'Eglise dite d'Orient ou «nestorienne», avec deux patriarches, dont l'un est à Bagdad et l'autre à Chicago;

– l'Eglise chaldéenne, comprenant les Assyriens devenus catholiques, dont le siège est à Bagdad.

2. Les chrétiens dits «syriaques orthodoxes» ou «jacobites», dont le siège est à Damas, sont issus du schisme consécutif au concile de Chalcédoine en 451. Ils appartiennent à la même famille que les Arméniens, les Coptes et les Ethiopiens. Certains d'entre eux sont des membres de l'Eglise catholique. E. Mi.