«Il est temps de confier la mosquée de Genève à un conseil d’administration suisse, représentatif, avec un président élu», estime le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale. Il appelle à une consultation des musulmans du pays avec l'aide des autorités, indique l'ATS.

Dans ce contexte, la gestion et le financement du lieu de culte du Petit-Saconnex ne seront plus assurés par la Fondation culturelle islamique, détaille encore le Saoudien Mohammad Abdulkarim Alissa dans un entretien avec Le Matin Dimanche. Parmi les pistes lancées pour couvrir le budget qui devra dorénavant être assuré par les musulmans de Suisse, il évoque des cotisations des fidèles et des dons de privés. «Il faut diversifier les ressources, si on ne veut pas de dépendance».