«Nous avons suspendu l'association An'Nour de Winterthour». Dans plusieurs médias dominicaux alémaniques, le président de l'Association des organisations islamiques de Zurich, l'Egyptien Mahmoud El Guindi, explique les raisons qui ont poussée cette dernière à exclure temporairement la très controversée mosquée de Winterthour. «Nous sommes choqués qu'une de nos maisons de prière lance des appels à la violence», explique-t-il dans la «SonntagsZeitung». Le quotidien explique que la police avait suggéré depuis longtemps d'intervenir contre cette branche, mais les autorités politiques n'ont pas suivi.

De son côté, la «NZZ am Sonntag» annonce que la conseillère nationale Doris Fiala (PLR/ZH) déposera une motion exigeant le contrôle des organisations musulmanes établies en Suisse. La «SonntagsZeitung» et «Le Matin Dimanche» publient pour leur part un sondage sur la place que l'islam devrait occuper en Suisse. Réalisée auprès de plus de 15 000 personnes, cette prise de température révèle qu'elles sont 61% à refuser de reconnaître l'islam comme religion officielle. 66% estiment qu'il n'«appartient» pas à la Suisse et 80% considèrent que les valeurs chrétiennes font partie de l'identité suisse.

Le patron d'Alpiq échoue à revendre des parts

Le deuxième sujet qui retient l'attention de la presse dominicale est la sortie du nucléaire. S'appuyant sur un procès-verbal confidentiel d'une séance de commission parlementaire qui a eu lieu mai, la «SonntagsZeitung» montre comment le patron d'Alpiq, Jens Alder, a tenté de vendre les parts que sa société détient dans Gösgen et Leibstadt à EDF ou à un autre acheteur étranger. Sans succès. La dernière solution serait la reprise par la Confédération, scénario qu'un oui à l'initiative des Verts pourrait favoriser.

A propos du même sujet, «Schweiz am Sonntag» fait état d'une étude commandée par la Fondation suisse de l'énergie à la Haute-école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW). Selon cette étude, le remplacement du nucléaire par des énergies renouvelables permettrait de créer des milliers d'emplois dans le photovoltaïque, la construction d'usines de biogaz, les éoliennes et la filière du bois.

La fin de «Schweiz am Sonntag»?

Enfin, une autre thème qui intéresse la presse dominicale est.... la presse dominicale elle-même. La «NZZ am Sonntag» croit savoir que d'intenses réflexions seraient en cours au sein du groupe argovien AZ Medien, dont l'issue pourrait être la fin de la parution de «Schweiz am Sonntag». Interrogé, le patron du groupe Peter Wanner dit qu'«aucune décision n'a été prise» et que plusieurs variantes sont à l'étude.