Les rôles se sont inversés ce mercredi devant le tribunal de Moutier. Comme leur père la veille, les quatre fils de la famille balkanique accusée de traite d’êtres humains dans le Jura bernois ont contesté l’ensemble des actes qui leur sont reprochés par leurs ex-épouses: mariages forcés avec des mineures, insultes, coups, menaces, viols, séquestration, etc. A les entendre, ce sont eux qui sont aujourd’hui victimes de femmes caractérielles et parfois infidèles.