Les vestes. En raison notamment de la réduction du nombre de sièges de 110 à 130, les élections au Grand Conseil fribourgeois laissent quelques sortants sur le carreau. En ville de Fribourg, le ténor radical Denis Boivin doit ainsi céder sa place à Antoinette de Weck, qui s'est fait un nom par son combat, perdu de peu, contre la Salle de spectacle. Le député François Weissbaum, également en vue au cours de la législature écoulée, paie le naufrage de son mouvement Ouverture.

En Sarine, l'étoile montante radicale Julien Chavaz échoue de peu, l'ancien syndic de Villars-sur-Glâne Philippe Uldry (PLR) plus largement. Les PDC Christine Schneuwly, de Granges-Paccot, et le Gruérien André Masset ne siégeront plus non plus sur les bancs de l'Hôtel-de-Ville. En Glâne, ce sont les députés PDC Jean Deschenaux et Claudine Matthey qui ne sont pas réélus. Enfin, le Broyard Jean-Luc Rimaz, président de l'UDC fribourgeoise, ne parvient pas à forcer les portes du parlement.

Les lauriers. Le président du PDC cantonal, Emanuel Waeber, en revanche, fait son entrée au Grand Conseil. Il est imité par le président central du TCS, Edgar Schorderet (PDC). Les jeunes socialistes Carl-Alex Ridoré (Villars-sur-Glâne), Raoul Girard et Pierre Mauron (Bulle), nouveaux venus, devraient animer les sessions lors de la prochaine législature. Enfin, Daniel de Roche sera le premier évangélique (PEV) à siéger au parlement fribourgeois.