justice

Mukhtar Ablyazov condamné dans un procès à 2 milliards de dollars

L’ancien ministre kazakh est condamné au civil contre la banque BTA. Forclos par la justice et en fuite, il ne peut plus se défendre

Très lié à la Suisse par ses liens familiaux, en fuite depuis le mois de février, l’ancien ministre kazakh Mukhtar Ablyazov a été condamné vendredi par la Haute Cour de Londres à payer 2,1 milliards de dollars de dommages à la banque kazakhe BTA, qui l’accuse d’avoir détourné quelque 5 milliards de dollars entre 2005 et 2009.

L’ancien président du conseil d’administration de BTA est bien connu à Genève, où vivent sa fille et son beau-fils, Iliyas Khrapunov. Membre du PDC, ce dernier s’était notamment fait connaître au travers de son projet de revalorisation de Genève-Plage, aujourd’hui avorté.

La Haute Cour de Londres a rendu son jugement en l’absence de l’intéressé. En effet, condamné à 22 mois de prison en février pour outrage à la Cour – on lui reprochait de ne pas avoir dévoilé l’ensemble de ses avoirs –, le Kazakh a pris la fuite. Conséquence et subtilité du droit anglais, Mukhtar Ablyazobv a été forclos par le juge le 6 novembre dernier, c’est-à-dire privé de ses droits de se défendre.

Dans un entretien accordé au Temps, par Skype, pour son édition de lundi, Mukhtar Ablyazov s’estime victime d’une manœuvre politique, annonce qu’il fera appel de la décision qui le prive de la possibilité de se défendre et envisage de saisir la Cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg.

Mukhtar Ablyazov conteste avoir détourné l’argent de la banque et accuse le président kazakh Noursoultan Nazarbayev de s’être emparé de BTA via le fonds souverain Samruk-Kazyna, sous couvert de sauvetage de la banque. Il estime que la justice anglaise est incapable de comprendre la réalité kazakhe.

Publicité