Kadriye Koca-Kasan, la candidate musulmane du PDC de Bâle-Ville, qui porte le foulard, a obtenu plus qu'un succès d'estime lors des élections cantonales de ce week-end. Se présentant pour la première fois à une élection, elle a terminé deuxième des viennent-ensuite de sa liste. Si le PDC n'avait pas perdu un siège dans sa circonscription, elle aurait encore avancé d'un rang. Et, petite revanche: le député qui voulait préventivement interdire le port du foulard dans l'enceinte du parlement n'a pas été réélu, balayé avec tout le groupe des dissidents UDC.

Pour Rita Schill-Leupi, secrétaire du PDC bâlois, l'excellent résultat de la jeune mère de famille d'origine turque est certainement dû à sa forte présence dans les médias. «Kadriye Koca-Kasan possède un talent naturel. Elle a su aussi mobiliser la communauté turque de son arrondissement électoral.» Elle a profité de nombreuses voix d'autres partis.

Les résultats définitifs au Grand Conseil renforcent encore la domination de la gauche. Le PS récolte 46 sièges, soit une avancée de 7 sièges par rapport au résultat obtenu il y a quatre ans, mais de 9 sièges par rapport à sa députation actuelle au Grand Conseil, deux députés ayant changé de parti en cours de législature. Verts et socialistes arrachent ensemble 62 des 130 mandats. Les partis du centre perdent ensemble 8 sièges sur leur score de 2000 (radicaux – 1; PDC – 3; libéraux – 4). Au décompte final, la progression de l'UDC est minime: elle passe de 14 à 15 sièges, avec la satisfaction toutefois d'avoir éliminé son aile dissidente.