Deux cocktails Molotov ont été lancés dans la nuit de dimanche à lundi, vers 3 h 45, dans un bâtiment qui abrite un lieu de culte musulman à Thonon-les-Bains. Le feu a endommagé la cage d'escalier, mais la salle de prière a été épargnée. Il semble que le ou les auteurs aient été dérangés lors de l'équipée, car la police a trouvé trois bouteilles incendiaires qui n'avaient pas encore été allumées.

L'Association musulmane du Chablais, qui occupe le bâtiment avec quelque 150 fidèles, a porté plainte. «Au début de l'année, des inconnus avaient peint des croix gammées et d'autres symboles d'extrême droite», explique Abdelaziz Moutmir, le président de l'association. Depuis, une caméra de surveillance a été installée à l'entrée de la salle de prière, mais les images prises dimanche n'ont rien révélé.

«Nous sommes des pratiquants qui ne faisons de mal à personne, c'est dommage que des gens nous assimilent aux extrémistes», regrette Abdelaziz Moutmir, persuadé que «les attentats de Londres ont incité les auteurs de l'incendie à les prendre pour cible».

Le ministre français de l'Intérieur a adressé son soutien aux musulmans de Thonon. «Je vous assure de la totale détermination des autorités de l'Etat […] pour châtier ceux qui refusent de comprendre les règles de la communauté nationale», leur a écrit Nicolas Sarkozy.

Il s'agit, en Haute-Savoie, de la quatrième attaque contre un lieu de culte musulman en un an et demi. Début mars 2004, la salle de prière de Seynod et la mosquée d'Annecy avaient été victimes d'un incendie. Leurs auteurs ont été interpellés. Il s'agissait de sympathisants d'extrême droite, dont un militaire. En septembre 2004, la salle de prière d'Annemasse était visée par des engins incendiaires.