Pour la photo, elle a choisi une tenue «patriotique», précise-t-elle avec un clin d’œil. Robe rouge avec lacet blanc, couleurs de la Suisse, où elle vit depuis vingt-quatre ans. Sur l’image, elle arbore ce sourire qui n’est qu’à elle, à la fois doux et carnassier, et puis cet air de rire des choses tout en les prenant très au sérieux. On retrouve cette mimique sur d’autres clichés, comme celui, posté récemment sur son blog hébergé par LeTemps.ch («L’accent russe»), où on la voit assise aux côtés de Mikhaïl Gorbatchev. C’était en 2005, à l’Hôtel Intercontinental de Genève. Nadia Sikorsky travaillait pour l’ONG Croix verte internationale et n’avait pas encore renoué avec ses premières amours: le journalisme.