L’attaque est venue sans attendre, en ouverture du nouveau débat au National, ce jeudi. Peter Keller (UDC/NW) lance: «Si le cinéma suisse était aussi créatif dans ses films que par ses efforts à obtenir des subventions, nous n’aurions aucun souci à nous faire pour lui.» Il ne l’a pas emporté: suivant finalement les Etats, la Chambre basse accorde à l’industrie audiovisuelle helvétique une obligation pour les plateformes de streaming d’investir 4% de leurs recettes brutes réalisées en Suisse.