«Le 24 février à 3h du matin, nous avons été réveillés par de fortes explosions près de notre maison. Nous étions très angoissés. Nous avons essayé de regarder les nouvelles, mais rien ne filtrait – un silence inquiétant. A 3h30, on a pu lire que deux avions militaires turcs avaient atterri à Boryspil [l’aéroport international de Kiev, ndlr], raison pour laquelle l’espace aérien avait été fermé au-dessus de l’Ukraine. Ce n’est qu’à 5h que la nouvelle est tombée: une heure plus tôt, Poutine avait déclaré la guerre à l’Ukraine. Le bombardement de Kiev avait commencé à 4h du matin exactement, comme il y a 81 ans.