André, Céline et Marine Krahenbuhl. «Je veux avoir un boulot comme les hommes, il n'y a pas de raison que plus tard je reste tout le temps à la maison, revendique Céline, 14 ans. Heureusement, la situation a changé, il y a plus de choix pour les filles qu'à l'époque où maman avait mon âge.» Cette journée ne lui a pas donné davantage d'idées sur son orientation professionnelle. Elle lui aura surtout permis de découvrir le travail de son père: «Je ne savais pas que c'était si dur, dit-elle. Je comprends mieux pourquoi des fois il rentre fatigué.» Marine, sa sœur de 11 ans, est aussi venue par curiosité. «Pour voir où papa travaille et ce qu'il fait, car je ne le savais pas vraiment.» André Krahenbuhl est comblé. Il ne pensait pas que son boulot captiverait autant ses filles: «J'espère qu'elles auront une meilleure idée de la diversité des métiers.»