Neuchâtel serra la vis face à la pandémie. Le canton impose le port du masque dans les espaces publics clos et interdit les rassemblements de trente personnes et plus dans l'espace public. Ces mesures entrent en vigueur lundi. Jusqu’au 30 novembre 2020, le port du masque devient obligatoire dans tous les espaces publics fermés, tels que bâtiments administratifs, bibliothèques, musées, cinémas, théâtres, lieux de culte, gares, offices postaux, commerces mais aussi dans les bars, les boîtes de nuit et les restaurants ou sur les marchés. Le Conseil d'Etat neuchâtelois a annoncé ces mesures samedi.

Seule la consommation assise est autorisée. La mise à disposition de gel hydro-alcoolique est obligatoire à l’entrée et à la sortie. Le personnel en contact avec le public devra porter un masque. Des exceptions existent toutefois: le port du masque ne sera pas obligatoire dans les banques et dans les zones d'entraînement des fitness et salles de sport. Le traçage des clients dans les établissements publics est aussi rendu obligatoire dès le 23 octobre. Il devra se faire de manière électronique.

Annonce cinq jours à l'avance

Le Conseil d'Etat a en outre décidé de limiter les rassemblements dans l'espace public à 30 personnes maximum. Toute manifestation privée de plus de trente personnes doit être annoncée au moins cinq jours avant sa tenue. Dès trente personnes, le port du masque est obligatoire si les distances ne peuvent être respectées.

Pour les manifestations publiques réunissant moins de mille personnes, comme les concerts ou les fêtes de village, le respect des distances ou le port du masque est obligatoire. A l'exception des espaces de consommation, où les règles en vigueur dans les restaurants s'appliquent.

Camps de ski annulés

Deux autorisations ont été octroyées au HC La Chaux-de-Fonds et à Neuchâtel Xamax FCS, avec des plans de protection pour des manifestations de plus de 1000 personnes selon les conditions du droit fédéral.

A ce stade, la fermeture des bars ou boîte de nuit n’est pas imposée, fait savoir le gouvernement. Un couvre-feu n’est pas envisagé pour l’instant. Le Conseil d’État a par ailleurs décidé d’annuler les camps de ski dans les lycées et les centres professionnels.