L'essentiel

Aucun des trois sortants qui se représentaient, sur cinq, n'a été réélu ce dimanche à Neuchâtel.

Les sortants, en particulier les deux PLR, font de bons scores. La surprise vient du bon résultat de la postulante PLR Crystel Graf, en cinquième position, peu après la candidate PS.

Pour la première fois, l'élection du parlement s'est faite selon le principe de la circonscription unique. Les votants ont pu voter pour des candidats de tout le canton, non plus seulement de son district.

Ce suivi se termine (à 20h30). Le second tour aura lieu le 9 mai. Retrouvez nos articles:


■ L'état des forces en termes de suffrages

Voici les résultats des partis en termes de suffrages, ce dimanche soir.


■ Les conseils de Damien Cottier au PLR de son canton: attaquez!

C’est le ténor cantonal du parti à Berne, où il siège au National depuis 2019. Interrogé par RTN, Damien Cottier n’a pas fait mystère de ses préférences stratégiques pour le second tour: «Quand vous avez trois candidats dans les cinq premiers, c’est un message clair de la population. C’est un mandat à présenter les trois, d’autant plus si l’équilibre change au Grand Conseil. Cela permettrait de jouer sur les régions, car Crystel Graf est de La Chaux-de-Fonds, et d’avoir deux femmes au Conseil d’État» – ce qui suppose l'élection de Florence Nater dans le camp de gauche.


■ Le PLR dominera clairement le parlement

Les résultats de toutes les communes sont tombés. Le PLR frise les 30% des scrutins, suivi par le PS et les Vert·e·s qui sont fort proches, à 19 et 18%. La gauche de la gauche, avec solidaritéS, qui avait deux sièges au parlement, en sortira.

Il ne s'agit que des bulletins: la répartition des sièges viendra plus tard.


■ Les résultats de La Chaux-de-Fonds tombent

Surprise: le PLR rafle la mise dans la cité horlogère.


■ Les écologistes deuxièmes au Val-de-Ruz

Au Val de Ruz, les partis se répartissent comme suit: PLR 32,7%; Verts·e·s 19,1, PS 18%, UDC 9%.


■ Neuchâtel privilégie le PLR

Le PLR domine aussi à Neuchâtel, avec 24,9% des voix, suivi de près par le PS à 22,8%, puis les Vert·e·s à 21,9%.


■ L'état des forces au Grand Conseil

Avant les chiffres des trois communes restantes, les proportions des partis sont les suivantes:

PLR: 35,9%

PS: 18,4%

Vert·e·s: 15,4%

UDC: 9,2%

POP: 7,7%

PVL: 5,8%.


■ Suspense pour le Grand Conseil

A cette heure (19h), il manque trois communes dans le dépouillement des bulletins pour le parlement: La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel et Val-de-Ruz.


■ Un ticket 2 PS - un Vert?

Les présidents de partis ne cessent, comme toujours, de dire qu'ils ne peuvent rien dire avant leurs discussions avec les autres formations et leurs propres assemblées. Le président du PS Romain Dubois pose cependant le cadre d'une manière assez claire: «Une liste commune de gauche permettra de garder la majorité de gauche» au Conseil d'Etat.


■ Laurent Kurth: «Une redéfinition de la gauche, mais avec une menace»

Débat sur RTN entre les sortants. Laurent Kurth, à la Santé, qui a conduit une réforme hospitalière impopulaire dans le Haut, commente son score exécrable à La Chaux-de-Fonds: «Je ne fais pas autant une lecture personnelle qu’il y a quatre ans, où la question hospitalière avait pesé lourd. Il y a cette fois un effet femme et une redéfinition de la famille de la gauche. Mais je mets en garde, cela menace la majorité de gauche, si des forces progressent, qui ne sont pas représentées au gouvernement.»


■ Forte avance du PLR au Locle

Les votes des grandes communes vont commencer à tomber pour le Grand Conseil. Au Locle, les libéraux-radicaux raflent un grand nombre de voix, à plus de 17 000 bulletins du POP.


■ Un puissant vote femme

Sur les ondes de RTN, la Verte Céline Vara, qui avait créé la surprise en se propulsant au Conseil des Etats en 2019, n'a aucune doute: «Le vote femme a pesé de tout son poids.» Sauf qu'il n'a pas profité à son parti, lequel présentait un homme – «mais Roby Tschopp est un féministe!».

Il n'est toujours pas impossible que le gouvernement neuchâtelois élu en 2021 soit exclusivement masculin, comme en Valais. Cette perspective a sans doute provoqué quelques mobilisations, autant pour la socialiste Florence Nater que pour la PLR Crystel Graf.


■ Ils sortent en vainqueurs

Ils sont pour ainsi dire les vainqueurs du jour. Les trois candidats PLR arrivent au château.


■ «Apéro pour tous» a fait lever 2071 verres

Il faut noter qu'à Neuchâtel ce dimanche, le mouvement «Apéro pour tous» a recueilli 2071 voix, ne finissant pas dernier dans la course au Conseil d'Etat. Vincent Rollier, son fondateur et unique candidat pour le gouvernement, a dit à RTN que «les gens se sont intéressés à mon programme. Je n’ai pas 15 solutions par problème, deux ou trois, mais elles sont réalisables.»

Entre autres idées de son programme en six chapitres, Vincent Rollier propose la gratuité des transports publics pour les bénéficiaires de l’Aide sociale et les retraités, la réduction de moitié des salaires des conseillers d'Etat, et la propriété de la Maladière par Xamax.


■ Florence Nater: «La majorité de gauche vacille»

Florence Nater est ravie de sa quatrième place. Au final, la socialiste devrait remplacer sa collègue de parti Monika Maire-Hefti, qui ne se représentait pas. Toutefois, elle met un bémol: «La majorité de gauche au gouvernement vacille et pourtant, cette double majorité au gouvernement et au parlement est fondamentale pour la politique climatique, la relance et le soutien aux personnes directement impactées par la crise.»

Pour elle, il est plus important que la gauche reste majoritaire plutôt qu’une deuxième femme, en l’occurrence la PLR Crystel Graf, soit élue au Conseil d’Etat. Florence Nater explique encore son bon score par la campagne qu’elle a mené avec son parti, ainsi que par l’effet femmes: «J’ai observé que les femmes doivent davantage prouver leurs compétences que les hommes. Cela n’a toujours pas changé.»


■ Les Vert·e·s exercent une douce pression sur le PS

C'est un communiqué qui semble autant adressé aux possibles futurs apparentés qu'aux médias et au public. Dans leur communication du jour, les Vert·e·s se félicitent «du score de Roby Tschopp, qui talonne les deux partis gouvernementaux». Ils ajoutent que cela donne «au parti écologiste d'excellentes cartes pour le second tour». Puis encore: «Roby Tschopp semble avoir toutes les cartes en main pour accéder au Conseil d’Etat le 9 mai prochain. L’enjeu réside également dans la sauvegarde de la majorité de gauche tant à l’exécutif qu’au législatif.»


■ Roby Tschopp: «A septante voix du PS»

Le candidat écologiste défend son score (lire aussi plus bas): «Certains observateurs s'attendaient certes à une plus forte progression des écologistes. Mais il n'y a pas de déception. Je suis au contact du bloc PS, à quelque septante voix du troisième socialiste. Mon résultat est logique, puisque nous sommes passés du 3e parti du canton au 2e ex-aequo.» 


■ Au PLR, la patronne fédérale salue les Neuchâtelois

Le PLR n'a pas toujours des raisons d'exulter ces temps, on l'a vu lors des seconds tours à Genève (non-reconquête du siège de Pierre Maudet, qui avait préalablement été banni du parti) et dans les communales vaudoises où, hormis à Morges, le parti n'a guère progressé – il a même reculé à Yverdon et Vevey.

Dès lors, les scores du parti bleu à Neuchâtel ont de quoi réjouir les coreligionnaires. Jusqu'à Berne, où la présidente du parti national Petra Gössi félicite les Neuchâtelois.


■ Le PLR dominant au Grand Conseil

Après dépouillement de 12 communes sur 27, le PLR fait nettement la course en tête pour l'élection au Grand Conseil, note l'ATS. Il obtient 36,2% des suffrages.

Selon cette tendance provisoire, le PS obtient 15,35% des voix, les Verts 14,23% et l'UDC 10,46%. Le POP obtient 9,9% des suffrages, les Vert'libéraux 6,3% et le Centre 4,35%.

Comme pour le Conseil d'Etat plus tôt dans l'après-midi, les résultats des grandes villes, qui votent davantage à gauche et pour les Verts, devraient bousculer un peu ces proportions.


■ Vifs débats PS-Vert·e·s en vue

Lors du 2e tour, le 9 mai, on devrait assister à un match entre trois candidats de gauche et trois de droite. Les états-major vont devoir négocier, notamment pour savoir si les socialistes retirent Frédéric Mairy pour privilégier la candidature du Vert Robby Tschopp. Rappelons qu'au 1er tour, les deux formations de gauche n'étaient pas unies, et que l'écologiste réalise un score jugé décevant (lire plus bas).

Du côté du PLR, l'assemblée générale du parti décidera lundi soir d'une liste à trois personnes, avec Crystel Graf qui constitue la surprise du jour, ou pas.


■ Les résultats en détail

La Chancellerie publie son communiqué des résultats.

Elle confirme en outre le taux de participation de 32%, plutôt mauvais. Il était de 34% en 2017.


■ Les socialistes arrivent à la collégiale

Ils ont réalisé des scores appréciables, et sont mieux placés que les Verts·e·s. Les pontes du PS arrivent au centre politique du canton.


■ Les Verts'libéraux n'excluent pas de continuer

Les Vert’libéraux étaient très ambitieux après l’élection de Mauro Moruzzi au conseil communal (l'exécutif de la ville de Neuchâtel) l’an dernier. Mais les deux femmes en lice n’ont pas réussi à renouveler un tel exploit. Brigitte Leitenberg a terminé 11e et Mireille Tissot-Daguette 13e. La députée ne se montre pas déçue de son résultat: «C’est la première fois que l’on présentait des candidats au Conseil d’Etat. Nous avons réalisé entre 12 et 13% des voix, c’est bien. On ne pouvait pas être devant de grands partis comme le PLR et le PS.»

Elle ne cache pas son étonnement de voir le Vert Roby Tschopp ne terminé que septième. «On n’a pas encore décidé si on se représenterait au 2e tour. Cette idée n’est pas totalement enterrée», lance Mireille Tissot-Daguette.


■ Laurent Kurth: «Une confiance»

La rapide analyse de Laurent Kurth, conseiller d'Etat socialiste en charge de la Santé: «Le tir groupé des sortants montre la confiance de la population en ses autorités dans cette période difficile de pandémie. Je remarque également le bon résultat d'ensemble des candidats socialistes, un parti qu'on disait émoussé par sa majorité absolue.»


■ Le président du PLR: «Un magnifique résultat»

Fabio Bongiovanni, président du PLR neuchâtelois: «Placer trois candidats aux cinq premières places, c'est un magnifique résultat. Nos deux sortants, Alain Ribaux et Laurent Favre, ont été clairement plébiscités. C'est la reconnaissance du travail accompli. Avec Crystel Graf, l'électorat a montré sa volonté de mettre en avant une femme de droite, une femme compétente.»


■ Roby Tschopp: «On aurait pu souhaiter une progression plus fulgurante»

Les Vert·e·s sont partis en cavaliers seuls, sans lien avec le PS. Le bilan est tiède, avec Roby Tschopp arrivant en septième position seulement.

A l'antenne de RTN, le postulant Vert a tenté de relativiser: «Nous confortons notre force relative dans le canton, en progression par rapport aux dernières élections», tout en glissant qu'«on aurait pu souhaiter une progression plus fulgurante».


■ Un score douillet, quand même, pour les sortants

Aucun candidat n'est donc élu au premier tour, mais les sortants s'en sortent fort bien. Le PLR Alain Ribaux, que certains disaient en retrait, réalise le meilleur score devant son collègue de parti Laurent Favre. Le seul socialiste à se représenter, Laurent Kurth, est troisième.

Il devance Florence Nater dont le bon score semble garantir la présence des femmes au gouvernement neuchâtelois. C'était l'un des enjeux majeurs, après le retrait de Monika Maire-Hefti.

La surprise du jour est constituée par la 5e place de la PLR de la Chaux-de-Fonds Crystel Graf. Elle devance le socialiste Frédéric Mairy et le Vert Robby Tschopp. Le résultat du conseiller communal du Val-de-Ruz surprend. Beaucoup d'observateurs le voyaient mieux classé.


■ C'est un ballottage général

Les dépouillements n'ont pas trainé – pour le Conseil d'Etat.

Malgré leurs bons résultats dans l'ensemble, les sortant PLR ne sont pas réélus. Neuchâtel vit un ballotage général.

La majorité absolue était de 21 790 voix.


■ Neuchâtel plébiscite Laurent Kurth

Le sortant Laurent Kurth arrive en tête à Neuchâtel. Il est suivi par Alain Ribaux et Laurent Favre. La socialiste Florence Nater arrive en quatrième position.


■ Il pourrait n'y avoir aucun élu au premier tour

A cette heure, Alain Ribaux est actuellement obtient 13 234 voix, pas assez pour passer au premier tour.


■ Les PLR en avance

C'est relatif, car Neuchâtel notamment, plutôt à gauche, n'est pas encore tombée. Mais à ce stade, Les conseillers d'Etat PLR Laurent Favre et Alain Ribaux arrivent en tête, indique l'agence ATS. Ils obtiendraient pour l'heure la majorité absolue avec 2037 et 2036 voix.

Le PS sortant Laurent Kurth est 4e position avec 1395 voix, derrière la PLR Crystel Graf (1397 voix).

Il ne reste que les résultats du Val-de-Travers.


■ 25 communes sur 27 ont déposé leurs chiffres

Déjà 25 communes sur 27 ont livré leur résultat pour l'élection au gouvernement. Les trois conseillers d'Etat sortants sont toujours en tête. Les PLR Alain Ribaux et Laurent Favre devancent le socialiste Laurent Kurth. Suivent en quatrième et cinquième places, la PLR Crystel Graf et la socialiste Florence Nater. L'écologiste Roby Tschopp est actuellement en 6e position.

Le résultat du chef lieu cantonal n'est pas encore connu, de même que celui du Val-de-Travers.


■ Une participation moyenne

La Chancellerie annonce une participation de 32,4%.


■ La Chaux-de-Fonds est sévère avec son enfant. Laurent Kurth

Les résultats de la deuxième ville du canton, La Chaux-de-Fonds, sont tombés. Et c'est la locale de l'étape, la popiste Sarah Blum qui arrive en tête avec 2456 voix. Suivent les deux PLR sortants, Alain Ribaux et Laurent Favre, avec respectivement 2404 et 2401 suffrages. A noter que le Chaux-de-fonnier et conseiller d'Etat socialiste Laurent Kurth, longtemps critiqué dans les Montagnes pour sa réforme hospitalière, ne termine que septième dans sa ville. 


■ 13 communes ont annoncé leurs résultats

Les résultats de treize premières communes est tombé. Pour l'heure, les deux conseillers d'Etat PLR Alain Ribaux et Laurent Favre sortent en tête. Suit à la troisième place l'autre sortant qui se représente, le socialiste Laurent Kurth.

Les deux autres candidats PLR Crystel Graf et Lionel Rieder viennent après. Intéressant: la socialiste Florence Nater devance son colistier Frédéric Mairy, et le Vert Robby Tschopp n'est pour l'heure que 8e. A noter qu'il s'agit de petites communes situées plutôt à droite. Quant à la participation, elle est pour l'heure de 32,48%.


■ Des sièges convoités

21 personnes se pressent pour entrer au gouvernement. Pour le parlement, ramené donc à 100 sièges, 525 prétendants sont en lice.


■ Le déroulement de la journée

Concernant le Conseil d'Etat, les résultats des petites communes tomberont vite, au début d'après-midi. Le verdict général est attendu dans l'après-midi.

S'agissant du Grand Conseil, les choses sont plus compliquée, en raison en particulier du changement de mode de scrutin (lire plus bas). La Chancellerie parle de résultats «en principe en cours de soirée».


■ La petite révolution de la circonscription unique

Le Conseil d'Etat résume le changement, majeur, qui a été opéré et qui entre en vigueur pour ces élections, au niveau du Grand Conseil: «Chaque électrice et électeur pourra élire 100 député-e-s provenant des quatre régions du canton, à savoir Littoral, Montagnes, Val-de-Ruz et Val-de-Travers. Afin d’assurer une représentativité de chacune de ces régions, celles-ci disposent de sièges garantis. Cela signifie que chaque région a droit à un nombre minimum de députés.»