Le débat sur les religions s’invite dans les urnes neuchâteloises. Le 26 septembre prochain, les ayants droit devront décider s’ils souhaitent entériner ou non la loi sur la reconnaissance d’utilité publique des communautés religieuses (LRCR). Le texte vise à appliquer un principe entré dans la Constitution neuchâteloise en 2000, lors d’une réforme acceptée à 76%.