Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’hôtel judiciaire qui ne se fera pas: image publiée pendant la campagne.
© DR

Commentaire

A Neuchâtel, le Conseil d’Etat ne perd pas la face, mais il ne gagne pas l’unité

Les votants refusent l’hôtel judiciaire, tout en acceptant la réforme du mode électoral. Avec encore le vote sur les frontaliers, le gouvernement gagne deux objets sur trois. Le clivage Haut-Bas demeure. La mobilité doit être améliorée

Avec un non à la création d’un hôtel judiciaire centralisé à La Chaux-de-Fonds, mais un oui à la réforme du mode électoral du Grand Conseil, le Conseil d’Etat neuchâtelois n’est pas complètement désavoué. Et comme le report de la redistribution des recettes de l’impôt sur les frontaliers a été accepté, le gouvernement cantonal ne fait finalement face qu’à un échec sur trois.

Il ne subit donc pas le triple revers qu’il craignait tant ces dernières semaines, triple échec qui, additionné à celui de la réforme hospitalière en février, aurait constitué un désaveu majeur.

Lire aussi: Alain Ribaux: «La justice doit être mieux sécurisée»

Un clivage qui persiste

Et cela aurait été un énorme paradoxe dans la mesure où le Conseil d’Etat a été brillamment réélu in globo ce printemps, signe que la population neuchâteloise, après des années de tensions internes paralysantes, fait confiance à cette équipe-là. Mais sa tâche ne sera pas plus simple pour autant: même si les opposants, gagnants du jour, affirment que l’enjeu du scrutin sur l’hôtel judiciaire n’a aucun lien avec la cohésion cantonale, la carte du résultat – non partout sauf dans les Montagnes – confirme le clivage marqué qui oppose le Haut et le Bas du canton.

Un concept quand même affaibli

Le principe d’«agglomération polycentrique» espéré par le gouvernement ne sort que modérément renforcé par les deux oui du jour. L’idée forte du programme de la précédente législature, «un canton, un espace», a certes progressé, mais il d'importantes étapes doivent encore être franchies. Ouvertes par le mortifiant scrutin sur la réforme hospitalière, les plaies restent béantes. Le canton de Neuchâtel reste divisé en deux agglomérations séparées par une chaîne de montagne. L'état désastreux des finances cantonales explique sans doute largement l'échec du NHOJ. Mais celui-ci porte sans doute aussi les stigmates de l'échec de la liaison directe Transrun voici quelques années. Le Conseil fédéral doit se prononcer vendredi sur le nouveau projet des autorités neuchâteloise. Il faudra sans doute réaliser cette étape-là pour que l'«agglomération polycentrique» ait une chance de s'imposer dans les têtes.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a