La trame de l’élection au Conseil d’Etat neuchâtelois semblait cousue de fil blanc. Selon la plupart des pronostics, le Parti socialiste allait devoir céder un de ses trois sièges aux Vert·e·s, la gauche gardant la majorité absolue de ce gouvernement de cinq membres. Mais les résultats du premier tour, ce dimanche, ont réservé deux surprises qui chamboulent les plans en vue du second tour agendé le 9 mai. La première est signée par une nouvelle arrivée en politique, la PLR Crystel Graf, qui du haut de ses 35 ans signe la sensation du jour en décrochant une inattendue cinquième place.