C'est une «suite logique de l'adoption du programme FAIF», relève le ministre neuchâtelois Laurent Favre. Le Conseil fédéral a édicté les ordonnances de réalisation du fonds d'infrastructures ferroviaires FAIF, adopté par le peuple le 9 février 2014. L'un des textes autorise les cantons à préfinancer la réalisation de nouvelles infrastructures.

Neuchâtel entend utiliser cette possibilité pour réaliser son RER et la ligne directe et souterraine Neuchâtel - La Chaux-de-Fonds, devisée à 900 millions de francs. S'il obtient, en 2019, une décision de principe des Chambres fédérales que la Confédération paiera la nouvelle ligne, même si elle ne verse l'argent qu'à partir de 2030, Neuchâtel lancera les travaux dès 2020. Et assumera les coûts du préfinancement, soit 110 millions de francs.