Le référendum «Sauvons Hôpital neuchâtelois», opposé à la répartition des sites prévue dans le canton, a remporté un franc succès avec plus du double du nombre requis de signatures, rapporte l’ATS. En cas de validation, le peuple votera cet automne. Le comité référendaire a déposé jeudi à la chancellerie d’Etat ce texte muni de 9190 signatures alors qu’il en fallait 4500, et avec une semaine d’avance. Il juge que cela «traduit bien le désarroi des citoyennes et des citoyens concernant ce plan stratégique».

Le référendum vise le décret adopté en mars dernier par le Grand Conseil. Les députés avaient accepté par 70 voix contre 29 les options stratégiques complémentaires définies par le Conseil d’Etat pour l’Etablissement multisite cantonal à l’horizon 2017. Concrètement, le gouvernement compte établir un centre de chirurgie stationnaire à La Chaux-de-Fonds, et un centre de chirurgie ambulatoire ainsi qu’un centre de l’appareil locomoteur à Neuchâtel.

«Alors que tous les cantons voisins ont pris la mesure de la révolution représentée par le nouveau financement hospitalier, seules les autorités neuchâteloises ont cru pouvoir maintenir dans le canton une organisation hospitalière clairement impraticable et dépassée», jugent les référendaires. Ils ajoutent que leur démarche n’est pas dirigée en soi contre les structures du Haut du canton.

Le Conseil d’Etat précise pour sa part que le référendum ne remet pas en question la stratégie adoptée au printemps 2012. A savoir la création d’un centre d’oncologie et de sénologie à La Chaux-de-Fonds, et un centre mère-enfant à Neuchâtel, notamment. Le gouvernement compte organiser la votation populaire rapidement si les signatures sont validées. Le peuple devrait en principe se prononcer en novembre.