farniente

Neuchâtel les yeux dans le ciel

Durant l’été, huit points de vue emblématiques, de Chaumont au Creux-du-Van, proposent un accueil cosy.Tourisme neuchâtelois vise pour l’occasion un très large public

Neuchâtel les yeux dans le ciel

Farniente Durant l’été, huit points de vue emblématiques, de Chaumont au Creux-du-Van, proposent un accueil cosy

Tourisme neuchâtelois vise pour l’occasion un très large public

Le concept originel appartient à Suisse Tourisme, avec son opération qui recense les 100 plus beaux panoramas du pays. Deux se trouvent sur sol neuchâtelois, le Creux-du-Van et Chaumont, au-dessus de Neuchâtel. Tourisme neuchâtelois a saisi la balle au bond pour faire de ses sites panoramiques emblématiques autant de terrasses éphémères, aménagées non seulement pour admirer le paysage, mais aussi s’y délasser et en faire des espaces contemplatifs.

«Le pays de Neuchâtel, authentique, est un endroit où on vient se relaxer», explique Yann Engel, directeur de Tourisme neuchâtelois. Le projet du canton consiste à aménager un espace de détente sur les sites panoramiques, avec des chaises longues, de grands coussins pour s’affaler, des parasols et des tables basses.

Huit sites seront donc transformés en autant de terrasses géantes, une semaine chacun, en juillet et août. Ainsi en ira-t-il de la tour de Chaumont, qu’on atteint en prenant le funiculaire au départ de La Coudre, à l’est de Neuchâtel. En douze minutes, le visiteur passe de 517 à 1087 mètres sur la plateforme de la tour érigée en 1912. Avec une vue imprenable sur le littoral neuchâtelois, les lacs de Neuchâtel, de Morat et de Bienne, le Vully et les Alpes.

Le programme débutera à La Vue-des-Alpes le 7 juillet, puis mettra en exergue le sommet de la tour Espacité au centre de La Chaux-de-Fonds, l’emblématique Creux-du-Van à l’éperon du Soliat, Chaumont, le lac des Taillères près de La Brévine, Tête-de-Ran sur les crêtes jurassiennes, le Saut du Doubs. Le circuit prendra fin sur l’esplanade de la Collégiale de Neuchâtel.

Tourisme neuchâtelois ne se contente pas d’allumer un spot sur ses icônes, il les animera. Deux étudiants seront en permanence sur place, de 10h à 17h, «afin d’aider à la contemplation et au farniente», dit Yann Engel.

Neuchâtel entend ajouter une plus-value à l’authenticité déjà reconnue de ses espaces naturels, avec un accueil personnalisé. En plus des transats, les hôtes proposeront aux visiteurs des lunettes longue-vue, une carte postale pré-affranchie du lieu à envoyer à des amis, la possibilité d’être pris en photo avec le paysage majestueux en arrière-fond ou une balade d’une heure dans les environs. Ils inviteront encore les promeneurs à s’arrêter dans une auberge proche.

Le concept fonctionnera pour autant qu’il fasse beau temps. S’il devait y avoir un peu de brume, les visiteurs pourront voir le paysage grâce à des visionneuses contenant les photos du panorama!

Tourisme neuchâtelois vise un public suisse alémanique en priorité. Il expédiera 90 000 cartons d’invitation dans les régions de Berne et de Zurich. «Grâce à l’image de panoramas exceptionnels, nous faisons la promotion d’une destination nature, la nôtre, un endroit où on vient se balader et se détendre», justifie encore Yann Engel, qui vante au passage la qualité des webcams installées sur certains des sites emblématiques.

«Le pays de Neuchâtel, authentique,est un endroitoù on vient se relaxer»

Publicité