En projet depuis des années, le contournement routier de La Chaux-de-Fonds pourrait ne jamais voir le jour. Lancé début mai, le référendum contre ce nouveau tracé – qui comprendrait la construction d’un tunnel de 1,2 kilomètre – vient d’aboutir. Il retarde les plans du Grand Conseil, qui venait d’accorder 186 millions de francs au projet quelques semaines plus tôt. En 2016, 80% de la population neuchâteloise avait indirectement approuvé la nouvelle rocade chaux-de-fonnière dans le cadre de la votation Mobilité 2030.

Pour le moment, la route H18 traverse le centre historique de la cité horlogère, y déversant quotidiennement plus de 20 000 véhicules. Un trafic que le gouvernement souhaite déplacer à l’extérieur de la ville. Pour les opposants, un tel contournement routier n’est plus en phase avec les défis écologiques du XXIe siècle. Pour le comité référendaire, il faudrait arrêter de «mettre la poussière sous le tapis» en déplaçant le problème du trafic, mais le régler à la source. Par exemple en rendant les transports publics plus denses, et si possible même gratuits.