Neuf jours sépareront le 17 mai, jour du scrutin sur l’initiative de l’UDC qui vise à suspendre la libre circulation des personnes, du 26 mai, date de l’échéance d’un accord bilatéral sur la reconnaissance mutuelle des produits médicaux. Que va-t-il se passer durant ces neuf jours? Les Etats membres et la Commission européenne attendent de la Suisse qu’elle mette le turbo en faveur de la conclusion de l’accord-cadre et qu’elle «donne un signe politique très fort». La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, l’avait annoncé à Simonetta Sommaruga à Davos. Elle avait dit que l’UE ne bougerait pas jusqu’au vote du 17 mai, crucial pour l’avenir des relations bilatérales. Et l’échéance du 26 mai avait été évoquée explicitement à cette occasion.

Lire aussi: La Suisse et l’UE discutent du plan climat européen