La commune de Neyruz était jusqu’ici surtout connue pour avoir abrité durant une dizaine d’années le plus célèbre des artistes fribourgeois, Jean Tinguely, qui y est enterré. Aujourd’hui, c’est pour une autre raison que les regards se tournent vers le village sarinois posé sur la rive gauche de la Glâne. Aux élections de ce dimanche 7 mars, l’une des sept listes déposées pour le Conseil général – Alliance de Neyruz (AdN) – est exclusivement composée de femmes. Une démarche inédite pour des communales dans ce canton.

«L’objectif est à la fois de faire de la politique autrement et de promouvoir l’égalité», lance d’emblée Valérie Michel Dousse. «Trop souvent, les candidatures féminines servent d’alibis aux partis, qui se vantent dès qu’ils peuvent inscrire une poignée de femmes sur leur liste», abonde dans son sens sa colistière Maria Tenze Dafflon. Au final, l’AdN présente 12 candidates pour le Conseil général, venues de différents horizons politiques, ainsi que trois personnes pour le Conseil communal (exécutif), dont la sortante Murielle Roos Bovey.