Elever le niveau estival du lac Majeur de 1 m à 1,50 m par rapport au zéro hydrographique. La volonté exprimée par les autorités italiennes, qui veulent appliquer cette mesure dès cette année, entre la mi-mars et la mi-septembre, préoccupe le gouvernement tessinois.

Pour les Italiens, les longues périodes de sécheresse qui se sont succédé entre 2003 et 2018, avec de graves conséquences sur le tourisme, la navigation, l’agriculture et l’environnement, justifient cette mesure. En revanche, Claudio Zali, directeur du Département tessinois du territoire, a fait part à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et aux autorités à Rome de ses inquiétudes quant aux risques d’inondations. Chef de l’Office cantonal des cours d’eau, Laurent Filippini explique que les probabilités de crues, statistiquement importantes durant l’été, s’en trouveraient accrues.