Criminalité

Le nombre d’homicides est en baisse, mais les tentatives augmentent

L’OFS a publié les statistiques d’homicides en Suisse sur la période 2009-2016. En plus d’une baisse des meurtres et d’une hausse des tentatives d’homicides, on souligne que dans la sphère domestique, 70% des personnes visées sont des femmes

Entre 2009 et 2016, le nombre moyen d’homicides en Suisse chaque année était de 49 – ce qui correspond à une baisse de 38% par rapport à la période 2000-2004. Mais les tentatives de meurtre sont en hausse de 24%, à 172 par an en moyenne.

Ce sont les femmes qui sont majoritairement victimes d’homicides, lesquels sont généralement perpétrés par des hommes, lit-on lundi dans un communiqué de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Dans la sphère domestique, 70% des personnes visées sont des femmes; en dehors, plus de 80% sont de sexe masculin.

Sur le plus long terme, la statistique policière de la criminalité indique que la proportion d’homicides pour 100 000 habitants a diminué, passant de 1,5 (en 1983) à environ 0,5 (2016).

Rarement un inconnu

De 2009 à 2016, un tiers des personnes attaquées avaient un lien de parenté ou de couple avec le prévenu («relation domestique»), tandis que pour un quart, l’auteur n’était qu’une connaissance. Pour 27% des personnes attaquées, c’était un inconnu.

Ainsi, le risque d’être pris pour cible par une connaissance ou un proche est plus important que celui d’être attaqué par un inconnu, souligne l’OFS. En moyenne, victimes et auteurs ont respectivement 40 et 41 ans. Les chiffres révèlent en outre que la proportion de victimes visées par une arme à feu a diminué de 34 à 20%. Le plus souvent, c’est une arme blanche qui est utilisée.

Publicité