Après avoir fermé la porte du MCG, non sans fracas, Eric Stauffer avait annoncé sa démission du Parlement. Sa lettre avait été reçue dans les temps par le bureau du Grand Conseil, mais elle n'était pas signée. Le député devait régler sa situation lors de la dernière session parlementaire, en mai. En déplacement à l'étranger, il a reconsidéré sa décision. Il siège depuis jeudi hors parti.

Lire aussi: Eric Stauffer échoue à démissionner

Quant à Christina Meissner, elle a été exclue de l'UDC Genève pour avoir accepté sa candidature au bureau du Grand Conseil. Elle y avait été élue en février, sur proposition d'Ensemble à Gauche, contre son collègue de parti Patrick Lussi. Mme Meissner a toutefois fait recours contre son exclusion. Elle siège en indépendante, à moins que l'assemblée de l'UDC ne revienne sur cette décision.

Les deux élus rejoignent deux autres députés indépendants. En février 2015, Philippe Morel a quitté le PDC pour le PLR. En juin 2015, l'ex-MCG Marie-Thérèse Engelberts a décidé, elle, de redevenir membre du PDC. Elus sur des listes partisanes, ces députés sont considérés comme hors partis. Leur nouveau statut les prive de siéger en commission.

Absence prolongée

Si les députés hors partis peuvent continuer à remplir leur mandat au bureau du Grand Conseil, à l'instar de Christina Meissner, les élus qui s'attendent à une absence de longue durée ne peuvent pas s'y faire remplacer.

Sur le point d'accoucher, la socialiste Salima Moyard a présenté jeudi sa démission, qui sera effective à la fin de cette session, vendredi soir. Sa collègue de parti Caroline Marti a été élue à sa place. Redevenue simple députée, Mme Moyard sera remplacée par un député suppléant. Elle souhaite être réélue au bureau après son congé maternité de seize semaines.