Le nombre de demandes d’asile en Suisse est resté stable en août à 2788. Tandis que les Tunisiens et les Erythréens sont en recul, la Serbie arrive en tête des requêtes. Mais l’Office fédéral des migrations (ODM) croit au succès de la nouvelle règle appliquée aux requérants des Balkans, souligne l’ATS..

En août, 410 ressortissants Serbes ont déposé une demande, soit près du double de juillet, a communiqué vendredi l’ODM. Les Macédoniens étaient 258 (+23%) et les Bosniens 97 (+56%). La forte augmentation de requêtes provenant de ces pays d’Europe de l’Est réputés sûrs concerne les trois premières semaines du mois.

Depuis le 20 août, les demandes d’asile venant de Serbie, Macédoine et Bosnie-Herzégovine sont traitées dans les 48 heures. Les déboutés ne peuvent prétendre ni à une aide au retour, ni à des indemnités de voyage et sont généralement frappés d’une interdiction d’entrer sur le territoire suisse s’ils refusent de partir.

Il s’agit dans la majorité des cas de Roms dont la demande d’asile, infondée, a très peu de chance d’aboutir. Depuis l’introduction de la nouvelle règle, 285 personnes se sont annoncées pour un retour volontaire et 234 sont reparties. Les nouvelles demandes ont également fortement reculé, la majorité des concernés (148) les retirant une fois informés des conséquences de la nouvelle pratique.