Dans le cadre ou en marge du projet USIS, nombreux sont ceux, dans l'administration fédérale, à réclamer une augmentation des effectifs de structures ayant toutes un rapport avec la sécurité intérieure. Certaines des revendications ont été entendues.

Justice et police. Selon une planification arrêtée et suite à une modification du Code pénal, les effectifs de l'Office fédéral de police devraient plus que doubler d'ici à 2008, avec la création de 450 nouveaux postes, pour un effectif actuel de 380 personnes (Le Temps du 2 décembre 2000).

Douanes. Le Corps des gardes-frontière (CGF), dont les effectifs s'élèvent aujourd'hui à 2000 personnes, sans variation depuis 1990, demande 200 postes supplémentaires. «L'introduction de la taxe poids lourds et de la vignette autoroutière a accru la charge de travail», explique le chef des CGF, Hanspeter Wüthrich. Le CGF dit avoir besoin d'un renfort pour la garde aux postes fixes et la formation des patrouilles procédant aux contrôles volants.

Défense. En pleine réorganisation, les services de renseignement de l'armée (stratégique, militaire, Forces aériennes) réclameraient la création de 90 postes supplémentaires environ. L'effectif actuel des renseignements est tenu secret.

Défense. Le bataillon de police militaire, formé de professionnels et de miliciens, compte actuellement 1405 membres. L'effectif souhaité et encore non atteint s'élève à

1688 personnes.

A. M.