C’est une estimation qui fait froid dans le dos. Selon la NZZ am Sonntag, le nombre de meurtres en Suisse serait deux fois plus élevé que la cinquantaine officiellement répertoriés chaque année. Le journal alémanique s’appuie sur les travaux de Christian Jackowski, le directeur de l’Institut de médecine légale de l’Université de Berne.