Le diocèse de Coire a un nouvel évêque, deux ans et neuf mois après le départ de Vitus Huonder. Le pape François a nommé Joseph Bonnemain, âgé de 72 ans. Il a été pendant des années juge au tribunal ecclésiastique du diocèse de Coire. Il avait déjà été placé par le pape sur la liste des trois personnes parmi lesquelles le chapitre de la cathédrale de Coire aurait dû élire le nouvel évêque en novembre dernier.

Un évêque né et scolarisé en Espagne

Joseph Bonnemain est originaire des Pommerats (JU). Il est né le 26 juillet 1948 en Espagne où il a effectué toutes ses écoles jusqu’à la maturité. Il a ensuite étudié la médecine à l’Université de Zurich, puis la philosophie et la théologie à Rome.

En novembre dernier, les 22 chanoines du diocèse se sont réunis à Coire pour élire le nouvel évêque, mais sans résultat. La liste de trois noms proposée par le pape n’avait pas été acceptée. Le pape devait donc proposer une nouvelle liste ou nommer lui-même le nouvel évêque.

Lire à ce sujet: A Coire, le diocèse attend toujours un évêque pacificateur

Le précédent évêque, Vitus Huonder avait quitté sa fonction en mai 2019, après avoir été douze ans en poste. Une solution transitoire avait été trouvée: le pape avait nommé le Haut-Valaisan Peter Bürcher évêque de Coire ad interim. Ce dernier partait de l’idée que son mandat ne durerait que quelques mois. Il a finalement été en fonction pendant près de trois ans.

Des années de conflits et tensions

Depuis des décennies, le diocèse de Coire est tiraillé par des conflits entre milieux conservateurs et progressistes. Le calme n’est pas revenu pendant la transition. La décision de Peter Bürcher d’éjecter en mars 2020 le vicaire général Martin Kopp pour absence de loyauté témoigne des conflits internes.

Martin Kopp s’était exprimé au sujet de la succession de Vitus Huonder. Il avait ainsi violé une règle interne. Quelque 3900 personnes avaient par la suite remis une pétition pour s’opposer à cette destitution.

Le diocèse de Coire est l’un des six diocèses de l’Eglise catholique en Suisse. Il couvre les cantons des Grisons, de Schwyz, Uri, Glaris, Obwald, Nidwald et Zurich.Grisons, de Schwyz, Uri, Glaris, Obwald, Nidwald et Zurich.

«Extraordinairement heureux»

Le conseil synodal de l’Eglise catholique du canton de Zurich s'est dit «extraordinairement heureux» que le pape ait choisi Joseph Bonnemain. «Les longues années d’incertitudes sont enfin terminées. Elles ont mis à rude épreuve la vie de l’Eglise dans notre diocèse et ont blessé et déçu pas mal de fidèles».

Joseph Bonnemain, dans sa fonction de responsable des relations entre la direction du diocèse et les Eglises cantonales, «a toujours réussi à maintenir le dialogue» malgré «une situation difficile». Le nouvel évêque «assume un héritage difficile» et les tâches qui l’attendent «exigeront non seulement de l’habileté et de la sagesse, mais aussi beaucoup de force», souligne le conseil synodal zurichois.