Abus

Les noms des deux enquêteurs sur les années Ramadan à l’école genevoise sont connus

Le Conseil d’Etat genevois a choisi une femme et un homme pour analyser les comportements des membres du Département de l’instruction publique. Les deux experts se pencheront sur les années durant lesquelles enseignait Tariq Ramadan, accusé d’abus, mais aussi plus largement sur l’action du DIP ces trente dernières années

Les noms des deux experts qui mèneront une «analyse indépendante» au Département de l’instruction publique (DIP) genevois sont connus. Il s’agit de Quynh Steiner Schmid (membre du Conseil supérieur de la magistrature genevois) et de Michel Lachat (ancien président du Tribunal fribourgeois des mineurs).

Une femme et un homme, «des personnalités indiscutables», selon François Longchamp, président du Conseil d’Etat: «Nous ne voulions pas que puisse exister la moindre suspicion sur leur indépendance.»

Les enquêteurs devront faire la lumière sur les années 1984-2004, durant lesquelles Tariq Ramadan, soupçonné d’abus sur des élèves, a enseigné d’abord au Cycle des Coudriers puis au Collège de Saussure. Ils devront également détailler comment les affaires révélées ont été traitées dans cette seconde institution. Enfin, ils élargiront leur analyse à l’entier du DIP sur les trente dernières années.

Lire aussi: Comment Tariq Ramadan envoûtait ses élèves

Les membres de l’administration désignés auront l’obligation de se rendre aux convocations des experts. Leur secret de fonction sera levé. Aucune date de remise du ou des rapports n’a encore été fixée.

Publicité